Historique

20140801_101347

La druidesse Liza sur la crête du Dragon en Brocéliande (été 2013)

L’École druidique d’Helvétie a été fondée dans le canton de Neuchâtel, en septembre 2004, par Philippe Camby. Elle a été consacrée, en novembre 2005, par Gwenc’hlan Le Scouëzec, Grand druide de Bretagne et Grand Maître de l’Ordre d’Avallon.
Philippe Camby, qui avait été institué Grand-Maître adjoint de l’Ordre d’Avallon en 2005, a succédé à Gwenc’hlan, le 7 février 2008, à la tête de cet Ordre, dépositaire de la tradition des druides qui choisirent, au long des siècles, de perpétuer la sagesse druidique sous la bure des moines et le manteau des abbés. L’ordre a été rebaptisé « Fraternité d’Avallon ».
L’École druidique d’Helvétie se situe ainsi au confluent de trois lignées initiatiques : celle du bardisme populaire des traditions armoricaines, celle du bardisme gallois (Gorsedd Beirdd Ynys Prydain), héritier lui-même de l’antique « Chaire de Taliésin (Kadeir Taliessin) » et celle de la tradition sacerdotale des « collèges de druides invisibles » qui embrassèrent le christianisme.

2011 : Philippe « fait » ses deux premiers druides helvètes : Liza et Patrick.

C’est en 2012 que Philippe transmet le bâton à Liza, donnant « carte blanche » à son ancienne élève pour l’avenir de l’EDH.

Puis, sous l’impulsion de la nouvelle directrice, une association à but non lucratif est créée en 2012 peu après le décès de Philippe.

Depuis, la clairière de l’école a vu naître deux nouveaux druides, Elena et Reto, qui continuent à perpétuer l’initiation transmise par Philippe et Gwenc’hlan.

En 2016, le pommier d’Helvétie compte 4 druides, 2 ovates, 5 bardes et une troupe d’environ 12 marcassins.