D’où vient le druidisme de l’Ecole druidique d’Helvétie ?

L’École druidique d’Helvétie est issue du bardisme populaire de la tradition armoricaine, du bardisme gallois (Gorsedd Beirdd Ynys Prydain), héritier lui-même de l’antique « Chaire de Taliésin (Kadeir Taliessin) » et de la tradition des « druides invisibles » de la « Fraternité d’Avallon ».

Druidisme armoricain et Bardisme gallois

La première reconnaissance de la tradition du Bardisme armoricain eut pour cadre l’Eisteddfod d’Abergavenny (9-12 octobre 1838). Une délégation bretonne y fut invitée. Elle fut reçue au château de Lanath, chez Mrs Jones.
Le 10 octobre, le Poellgor de la fête et celui du Gorsedd offrirent à Théodore Hersart de La Villemarqué, par les mains de Sir Charles Morgan, une corne à boire appelée Korn Hirlas, en reconnaissance de la fondation de la Breuriez ar Varzed, Fraternité des Bardes d’Armorique. La Villemarqué promit de la faire apparaître solennellement à tout festival national armoricain.

Théodore Hersart de La Villemarqué, en 1884.


Hwfa Môn, er Archderwydd.

Le 11 octobre, La Villemarqué fut reçu membre du Gorsedd gallois sous le nom de Barz Nizon et Lady Hall de Llanover lui noua autour du bras le ruban bleu des Bardes. Il devait, au repas qui suivit, déclamer un poème intitulé Kan-aouen Eisteddfod. Le Breton A. Rio, qui avait été l’instigateur de la rencontre, dit les poèmes de deux des Bretons qui étaient présents et des stances de Lamartine.
Mais c’est en 1899 et en 1900 que le bardisme breton va se constituer en Gorsedd. Vingt-deux Bretons sont alors reçus membres du Gorsedd de Galles, à Cardiff, et parmi eux : Jean Le Fustec (dit Yann ab Gwilherm, puis Lemenik), François Jaffrennou, Anatole Le Braz, Charles Le Goffic.
Le 26 septembre 1900, l’Archidruide Hwfa Mon signe la reconnaissance du Gorsedd de Bretagne par le Gorsedd de Galles.

Quelques-uns des Bretons présents à l’Eisteddfod de Kaerdidd (Cardiff). A gauche, le jeune Jaffrenou, qui deviendra Taldir.

Grands druides de Bretagne

Se succèderont ensuite à la direction de la Gorsedd de Bretagne, cinq Grands druides en un siècle.

« Image »

De gauche à droite : Yann ab Gwilherm dit aussi Lemenig (Jean le Fustec), premier Grand-Druide (1899-1910). Kaledvoulc’h (Erwan ou Yves Berthou), deuxième Grand-Druide (1910-1933). Taldir, troisième Grand-Druide (1933-1956).

En 1903, sous la direction de Lemenik, la première cérémonie publique du Gorsedd de Bretagne a lieu à Brignogan.

Leur ont succédé :

  • Eostig Sarzhaw (Per Loisel), quatrième Grand-Druide (1956-1980)
  • Gwenc’hlan, cinquième Grand-Druide (1980-2008)